Infrastructures de recharge de véhicules électriques

Selon l’Avere-France, près de 70 000 véhicules légers électriques et hybrides rechargeables ont été immatriculés en France en 2019. Parmi eux, l’Avere a dénombré 42 763 véhicules particuliers (+ 38 % par rapport à 2018) et 7 958 utilitaires légers 100 % électrique (- 2 %), ainsi que 18 582 hybrides rechargeables (+ 38 %). […]

Selon l’Avere-France, près de 70 000 véhicules légers électriques et hybrides rechargeables ont été immatriculés en France en 2019. Parmi eux, l’Avere a dénombré 42 763 véhicules particuliers (+ 38 % par rapport à 2018) et 7 958 utilitaires légers 100 % électrique (- 2 %), ainsi que 18 582 hybrides rechargeables (+ 38 %).

Avec près de 295 000 véhicules électriques mis en circulation depuis 2010, la France compte aujourd’hui en moyenne 1 point de recharge pour 10 véhicules électriques. Cependant, si on inclut également les 97 000 hybrides rechargeables en circulation en France, ce chiffre passe à un point de recharge pour 13 véhicules.

Selon le baromètre national des infrastructures de recharge de l’Avere-France, 28 928 points de recharge étaient ouverts au public en France métropolitaine fin octobre 2020. La recharge dite « accélérée » (14-22 kW) reste majoritaire (19 959 points de recharge soit presque 70% du total). La France compte également 7 123 points de recharge « normale » (< 11 kW). Enfin, la recharge rapide, très demandée en situation d’itinérance, progresse lentement avec 1 102 points de recharge de 24-50 kW et 774 de plus de 50 kW.

Ces infrastructures de recharge sont surtout implantées en voirie ou sites publics (42 %), mais aussi dans des parkings (37 %) ou encore dans les entreprises et les commerces (21 %). La répartition des bornes sur le territoire reste toutefois inégale. Les régions les plus équipées sont l’Île-de-France (4 561 points de recharge), l’Occitanie (3 252) et la région Auvergne-Rhône-Alpes (2 964). À l’échelle départementale, le département des Hautes-Alpes est le mieux couvert avec 136 points de recharge pour 100 000 habitants, suivi des Ardennes (117 points de recharge pour 100 000 habitants) et de la Lozère (111 points de recharge pour 100 000 habitants). La Haute-Loire et la Seine-Saint-Denis sont les départements les moins équipés puisqu’ils offrent chacun moins de 10 points de recharge pour 100 000 habitants.

Rappelons que l’objectif du gouvernement est d’atteindre 100 000 points de recharge à fin 2021. Ainsi, le programme Advenir, piloté par l’Avere-France a augmenté ses financements. Ils s’échelonnent désormais de 2 000 à 9 000 euros selon la puissance choisie. Pour rappel, cette prime couvre les coûts d’installation à hauteur de 40 % pour les entreprises et de 50 % pour le résidentiel collectif. De plus, dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités (LOM), le raccordement au réseau des infrastructures ouvertes au public peut être pris en charge par l’État jusqu’à 75 % (selon la puissance et la couverture existantes) pour les demandes avant le 31 décembre 2021. Cette mesure est prolongée jusqu’au 31 décembre 2025 si les infrastructures en question s’inscrivent dans le schéma directeur ou le plan de mobilité d’une autorité organisatrice de la mobilité (AOM). En contrepartie, les entreprises sont soumises à des obligations de pré-équipement de leurs parkings pour la recharge électrique.

Cependant, les bornes publiques ne couvrent qu’environ 10 % des usages. Pour les professionnels, la recharge s’effectue dans plus de 90 % des cas sur le lieu de travail ou à domicile (en résidence ou dans l’habitat collectif) selon l’Avere-France. De nombreux prestataires proposent ainsi des solutions de déploiement et de gestion de bornes de recharge sur les sites des entreprises et des collectivités, mais aussi directement au domicile des collaborateurs.

Sources : 

Derniers dossiers sur le sujet :

Selon l’Avere-France, près de 70 000 véhicules légers électriques et hybrides rechargeables ont été immatriculés en France en 2019. Parmi eux, l’Avere a dénombré 42 763 véhicules particuliers (+ 38 % par rapport à 2018) et 7 958 utilitaires légers 100 % électrique (- 2 %), ainsi que 18 582 hybrides rechargeables (+ 38 %).

Avec près de 295 000 véhicules électriques mis en circulation depuis 2010, la France compte aujourd’hui en moyenne 1 point de recharge pour 10 véhicules électriques. Cependant, si on inclut également les 97 000 hybrides rechargeables en circulation en France, ce chiffre passe à un point de recharge pour 13 véhicules.

Selon le baromètre national des infrastructures de recharge de l’Avere-France, 28 928 points de recharge étaient ouverts au public en France métropolitaine fin octobre 2020. La recharge dite « accélérée » (14-22 kW) reste majoritaire (19 959 points de recharge soit presque 70% du total). La France compte également 7 123 points de recharge « normale » (< 11 kW). Enfin, la recharge rapide, très demandée en situation d'itinérance, progresse lentement avec 1 102 points de recharge de 24-50 kW et 774 de plus de 50 kW.

Ces infrastructures de recharge sont surtout implantées en voirie ou sites publics (42 %), mais aussi dans des parkings (37 %) ou encore dans les entreprises et les commerces (21 %). La répartition des bornes sur le territoire reste toutefois inégale. Les régions les plus équipées sont l’Île-de-France (4 561 points de recharge), l’Occitanie (3 252) et la région Auvergne-Rhône-Alpes (2 964). À l’échelle départementale, le département des Hautes-Alpes est le mieux couvert avec 136 points de recharge pour 100 000 habitants, suivi des Ardennes (117 points de recharge pour 100 000 habitants) et de la Lozère (111 points de recharge pour 100 000 habitants). La Haute-Loire et la Seine-Saint-Denis sont les départements les moins équipés puisqu’ils offrent chacun moins de 10 points de recharge pour 100 000 habitants.

Rappelons que l’objectif du gouvernement est d’atteindre 100 000 points de recharge à fin 2021. Ainsi, le programme Advenir, piloté par l’Avere-France a augmenté ses financements. Ils s’échelonnent désormais de 2 000 à 9 000 euros selon la puissance choisie. Pour rappel, cette prime couvre les coûts d’installation à hauteur de 40 % pour les entreprises et de 50 % pour le résidentiel collectif. De plus, dans le cadre de la loi d’orientation des mobilités (LOM), le raccordement au réseau des infrastructures ouvertes au public peut être pris en charge par l’État jusqu’à 75 % (selon la puissance et la couverture existantes) pour les demandes avant le 31 décembre 2021. Cette mesure est prolongée jusqu’au 31 décembre 2025 si les infrastructures en question s’inscrivent dans le schéma directeur ou le plan de mobilité d’une autorité organisatrice de la mobilité (AOM). En contrepartie, les entreprises sont soumises à des obligations de pré-équipement de leurs parkings pour la recharge électrique.

Cependant, les bornes publiques ne couvrent qu’environ 10 % des usages. Pour les professionnels, la recharge s’effectue dans plus de 90 % des cas sur le lieu de travail ou à domicile (en résidence ou dans l’habitat collectif) selon l’Avere-France. De nombreux prestataires proposent ainsi des solutions de déploiement et de gestion de bornes de recharge sur les sites des entreprises et des collectivités, mais aussi directement au domicile des collaborateurs.

Sources : 

Derniers dossiers sur le sujet :
Nous avons trouvé 70 articles correspondants à votre recherche

NEXANS POWER ACCESSORIES FRANCE SA


10, chemin du Loup - 08350 Donchery

PARK'NPLUG SAS


7, rue de Vanves - 92130 Issy-les-Moulineaux

PROXISERVE


155-159, rue Anatole France - 92300 Levallois-Perret

QOVOLTIS


ROSSINI ENERGY


Parc de la Haute Borne - 5, rue Horus - 59650

SGA MOBILITY


27, rue Jean-Philippe Rameau - 76000 Rouen

SPIE


Parc Saint-Christophe

TECHNOLIA


47, rue de la Folie - 57007 Metz

TOTAL EV CHARGE


6, rue Dewoitine - 78140 Vélizy-Villacoublay

WAAT


92, rue Sadi Carnot - 92170 Vanves

WALLBOX


Carrer Josep Ros - Ros 21 - Sant And

ZEBORNE


ZEPHYRE


5, rue Lyautay - 75016 Paris

En utilisant notre site, vous consentez à l'utilisation des cookies.

Ils nous permettent notamment de vous proposer la personnalisation de contenu, des publicités ciblées en fonction de vos centres d’intérêt, de réaliser des statistiques afin d’améliorer l’ergonomie, la navigation et les contenus éditoriaux.

Cependant, vous pouvez à tout moment choisir de désactiver une partie de ces cookies en suivant les instructions fournies sur la page Politique de confidentialité.